Nos produits végétaux sont-ils adaptés à la pratique sportive ?

6 mai 2020

Le match des protéines végétales et animales

Tout sportif le sait : les protéines sont essentielles au bon fonctionnement de notre corps et particulièrement de nos muscles. Une fois assimilées par l’organisme, elles permettent la constitution de nos cellules.

Beaucoup ont les yeux rivés sur les protéines animales. Pourtant, on retrouve également des protéines dans le monde végétal.

Et notre corps les assimile tout aussi bien. Entre 2002 et 2005, les universités Seniors Life et Massachusetts Lowell se sont penchées sur le vieillissement de la masse musculaire. L’une de leurs conclusions : que les protéines soient animales ou végétales, cela n’a aucune incidence sur le gain de masse musculaire.

Et les protéines végétales se révèlent bien plus avantageuses que les protéines animales :

  • Elles contiennent des minéraux plus facilement assimilables ne présentant aucun désagrément au moment de l’élimination. 
  • Elles sont riches en éléments nutritifs (fibres, vitamines, minéraux et oligo-éléments) essentiels au fonctionnement des cellules. 
  • Elles contiennent des graisses insaturées qui maintiennent l’intégrité des cellules et réduisent l’apparition de maladies chroniques telles que les maladies cardio-vasculaires.
  • Elles participent au maintien de l’équilibre acido-basique du corps, étant riches en fibres et garantissant la santé du microbiote et l’équilibre du pH. 

Quels nutriments pour accroître ses performances sportives ? 

Mais de quoi avons-nous besoin exactement ?

Concernant les protéines, l’ANSES conseille de 0,8 g jusqu’à 2,2 g par kg (poids) et par jour, selon la fréquence des activités sportives et leur intensité.

Et on n’oublie pas les vitamines, notamment les C, E et A, très importantes pour les sportifs. Ces antioxydants neutralisent les radicaux libres synthétisés lors d’une activité sportive, qui abîment nos cellules. On les retrouve principalement dans les fruits et légumes qui sont à consommer au moins 5 fois par jour.

Si on opte pour une alimentation totalement végétale, il faut être plus vigilant et rigoureux. Mais les carences existent seulement si les assiettes ne sont pas équilibrées. Eh bien sûr, la complémentation en vitamine B12 est indispensable.

Le combo gagnant : légumes + céréales complètes + légumineuses + fruits + B12.

Et nous le disions plus haut, une alimentation équilibrée à base de végétaux serait idéale pour accroître ses performances sportives.

Ce ne sont pas les exemples de sportifs (végétaliens) qui manquent :

  • Brendan Brazier, double champion canadien de l’Ultra Marathon de 50 km ;
  • Dotsie Bausch, médaillée d’argent de la poursuite par équipes aux Jeux Olympiques de 2012 ;
  • Patrik Baboumian, remporte le titre de champion du monde de marche-joug en 2015 ;
  • Novak Djokovic, champion de tennis qui a remporté plus de 79 titres ;
  • Sylvie Guillem, ancienne étoile du Ballet de l’Opéra national de Paris et du Royal Ballet de Londres ;
  • Surya Bonaly, ancienne patineuse artistique plusieurs fois médaillée de France et d’Europe ;
  • Morgan Mitchell, championne d’Australie du 400 m en 2015, 2016 et 2017, etc.

Des produits végétaux adaptés aux sportifs

Et du côté de nos produits ?

Ils répondent aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et ont drapeau vert sur l’application Yuka.

Riches en protéines, sources de fibres et comportant moins de 2 % de matières grasses, ils sont idéals dans le cadre d’une activité sportive. 

Voyez plutôt (pour 100 g) :

  • Steaks : 18,5 g de protéines ; 1,8 g de fibres alimentaires ; 14,8 g de graisses dont 1,1 g saturées.
  • Aiguillettes : 19 g de protéines ; 7,5 g de fibres alimentaires ; 3,1 g de graisses dont 0,4 g saturées.
  • Nuggets : 8 g de protéines ; 1,3 g de fibres alimentaires ; 19 g de graisses dont 2 g saturées.

Le végétal n’a donc pas à rougir de ses performances ! 💪

Retrouvez nos recettes sur www.instagram.com/les.nouveaux.fermiers/